par H.G.
collectionneur

Le travail de Marjolaine est poème, combinant l’économie du geste avec la force de l’émotion. De son passé de graveur, elle a conservé le lent travail d’élaboration des séries, la fulgurance de la réalisation, le principe de l’absence de repentir. De ses ambitions de peintre naissent la délicatesse de la touche comme pour ne pas blesser la toile ou le papier qu’elle affectionne, la richesse des contrastes et la subtilité des tons.

Elle recherche la pureté, la légèreté au sein d’une vie de douleur, l’intensité de chaque instant. Ces œuvres sont une invitation à l’arrêt, à l’appréciation du temps qui passe, à la confrontation avec soi-même, à la méditation.