Blessée rouge, livre pauvre, sur un poème de Salah Stétié, 2016

Blessée rouge, livre pauvre avec Salah Stétié, pastels secs, 2015

 

Les livres pauvres sont nés en 2003 d’une idée de Daniel Leuwers.

Il s’agit de feuilles pliées associant des mots manuscrits d’écrivains et des dessins d’artistes.Il en existe maintenant plus de 1000 dans la collection, qui a déjà accueilli des écrivains tels : Althen, Bobin, Bonnefoy, Butor, Chedid, Cheng, Deguy, Dupin, Gaspar, Goffette, Huston, Mizon, Oster, Pirotte, Stétié, Tournier, Velter… Et des artistes tels Alechinsky, Buraglio, Cueco, Hollan, Leick, Rouan, Schneider, Slacik, Titus-carmel, Velickovic…

Ils font l’objet d’expositions régulières au Prieuré de Saint-Cosme (près de Tours) – lieu où est mort Ronsard – et d’expositions itinérantes.

« Il peut sembler surprenant d’appeler livre « pauvre » un  livre d’artistes : on range généralement ce genre d’ouvrage parmi des objets de luxe. La « pauvreté » est ici liée au fait que sa réalisation matérielle ne coûte que peu d’argent. Ecrit de la main du poète et enluminé d’œuvres originales par un plasticien, le livre pauvre s’affranchit des circuits habituels du livre : ni éditeur, ni imprimeur, ni diffuseur, ni distributeur, ni libraire. Il suffit que de simples feuilles de papier soient découpées puis pliées pour que l’œuvre commence à exister. Cette pauvreté apparente bénéficie pourtant de rares atouts : l’écriture manuscrite, l’intervention originale de l’artiste et le nombre réduit d’exemplaires (entre trois et six). Enfin, paradoxalement, s’il est propre à attirer la convoitise des bibliophiles, le livre pauvre préfère la libre circulation en s’exposant en France et à l’étranger au plus large public. C’est dans une telle démarche de liberté, de métissage et de jeu créatif que Daniel Leuwers, son concepteur, inscrit cette aventure depuis près de 10 ans. »

Les très riches heures du livre pauvre, Gallimard.

Bibliographie Le livre pauvre, Tarabuste, 2003
Livre pauvre / livre riche, Somogy, 2006
Richesse du livre pauvre, Gallimard, 2008
Les très riches heures du livre pauvre, Gallimard, 2011

Passage, livre pauvre, sur un poème de Paul Guillon, 2013

 

Passage est un livre pauvre, réalisé en collaboration avec le poète Paul Guillon, 2013.

 

Les livres pauvres sont nés en 2003 d’une idée de Daniel Leuwers.

Il s’agit de feuilles pliées associant des mots manuscrits d’écrivains et des dessins d’artistes.Il en existe maintenant plus de 1000 dans la collection, qui a déjà accueilli des écrivains tels : Althen, Bobin, Bonnefoy, Butor, Chedid, Cheng, Deguy, Dupin, Gaspar, Goffette, Huston, Mizon, Oster, Pirotte, Stétié, Tournier, Velter… Et des artistes tels Alechinsky, Buraglio, Cueco, Hollan, Leick, Rouan, Schneider, Slacik, Titus-carmel, Velickovic…Ils font l’objet d’expositions régulières au Prieuré de Saint-Cosme (près de Tours) – lieu où est mort Ronsard – et d’expositions itinérantes.

« Il peut sembler surprenant d’appeler livre « pauvre » un  livre d’artistes : on range généralement ce genre d’ouvrage parmi des objets de luxe. La « pauvreté » est ici liée au fait que sa réalisation matérielle ne coûte que peu d’argent. Ecrit de la main du poète et enluminé d’œuvres originales par un plasticien, le livre pauvre s’affranchit des circuits habituels du livre : ni éditeur, ni imprimeur, ni diffuseur, ni distributeur, ni libraire. Il suffit que de simples feuilles de papier soient découpées puis pliées pour que l’œuvre commence à exister. Cette pauvreté apparente bénéficie pourtant de rares atouts : l’écriture manuscrite, l’intervention originale de l’artiste et le nombre réduit d’exemplaires (entre trois et six). Enfin, paradoxalement, s’il est propre à attirer la convoitise des bibliophiles, le livre pauvre préfère la libre circulation en s’exposant en France et à l’étranger au plus large public. C’est dans une telle démarche de liberté, de métissage et de jeu créatif que Daniel Leuwers, son concepteur, inscrit cette aventure depuis près de 10 ans. »

Les très riches heures du livre pauvre, Gallimard.

Bibliographie 

Le livre pauvre, Tarabuste, 2003
Livre pauvre / livre riche, Somogy, 2006

Richesse du livre pauvre, Gallimard, 2008
Les très riches heures du livre pauvre, Gallimard, 2011

dessins pour le livre Portes de l’Anonymat, de Pierrick de Chermont, 2012

Portes de L’Anomymat, Pierrick de Chermont. (éditions de Corlevour). Tirages de têtes rehaussés chacun d’un dessin de Marjolaine Pigeon.

Voici un aperçu de quelques dessins rehaussant les ouvrages de tête. Les dessins reprennent deux par deux chacun des dix chapitres, au nom de dix portes. Porte du midi, Porte des poètes, Porte de l’intérieur

 

 Marjolaine Pigeon pour Porte de l'Anonymat de Pierrick de Chermont. Porte des Ouvrages II.

 Marjolaine Pigeon pour Porte de l'Anonymat de Pierrick de Chermont.Porte des Verrous I  Marjolaine Pigeon, pour Portes de l'Anonymat de Pierrick de Chermont.   Marjolaine Pigeon pour Porte de l'Anonymat de Pierrick de Chermont.Porte des Verrous II

Les livres seront présentés lors du festival Présence à Frontenay VII, au château de Frontenay (Jura) le lundi 13 août.   

lien vers les éditions Corlevour